Connect with us

Hi, what are you looking for?

Action & Aventure

Test Resident Evil : Revelations 2

Le tout dernier jeu estampillé Resident Evil est sorti sur nos consoles, disponible à la fois en version boite et digitale. La version boite propose un contenu plus important que la version digitale, mais rien n’empêche de récupérer ce qu’il vous manque via entre autre un Season Pass, histoire d’avoir le même contenu que la boite.

Le scénario

Bref, venons-en au scénario. Comme chaque Resident Evil qui se respecte, ce dernier est vraiment très classique dans son ensemble. Via le premier binôme, Claire et Moira (la fille de Barry Burton, protagoniste présent surtout dans le tout premier Resident Evil, mais rapidement visible dans d’autres), vous cherchez à savoir où vous êtes et comment fuir, après avoir été kidnappé et emmené sur une île au milieu de nulle part. Mais vous n’êtes pas seul. Excepté les monstres, vous êtes surveillé par ce qu’on appelle “La Sentinelle”, qui cherchera à vous mettre mal à l’aise, en plus de donner quelques directives.

RER2 1

Le second binôme, est composé cette fois de Barry Burton, et d’une petite fille du nom de Natalia. Comme le laisse présager le scénario, Barry vient sur l’île pour retrouver sa fille, Moira. Mais évidemment vous serez vous aussi gêné par des monstres, différents de ceux rencontrés avec le premier binôme cependant. L’autre mystère est de savoir qui est Natalia, cette dernière ayant un pouvoir permettant de repérer les monstres à travers les murs, et de voir les ennemis invisibles. Vous l’aurez compris, le scénario est vraiment classique, mais comme les anciens jeux, se complète aisément avec divers documents que vous pourrez trouver lors de votre aventure.

Les graphismes

Il ne faut pas se leurrer, même si les personnages sont bien modélisés, le reste est en deçà de ce que peut proposer la PS3. Ce n’est clairement pas une claque graphique. N’oublions pas après le prix auquel est proposé le jeu, qui est vraiment très bas. Environ 20€ si vous comptez prendre la version digitale sans le contenu additionnel, un peu plus pour la version boite. Donc, que le jeu n’offre pas des graphismes à couper le souffle est bien moins gênant, et tout à fait acceptable.

RER2 2

De plus, l’ambiance du jeu est particulièrement réussie. Cependant, sur ma console faisant parti des premiers modèles 40GO, le jeu souffre de ralentissements à certains moments, voir même une baisse significative des FPS quelques fois. J’ai eu ce problème lors de l’épisode 3 et 4, mais pas avant, et pas tout le temps heureusement. Ce n’est donc qu’une gêne temporaire, mais elle est là malgré tout. Autre point négatif, l’écran splitté, qui est à mes yeux désagréable. Comme les précédents jeux, une partie de l’écran n’est pas utilisé, rendant la chose encore plus petite. Il aurait été préférable d’avoir la possibilité de choisir comment scinder l’écran en deux, au lieu de l’imposer.

Le gameplay

Si vous avez joué aux précédents jeux, vous ne serez pas perdu. Le jeu se joue sensiblement de la même manière. Cependant, l’utilité du binôme est ici bien plus importante de ce qu’on a pu voir par le passé. Le premier binôme, qui est composé de Claire et Moira, possèdent tous deux des capacités différentes. Claire, rien de plus classique que les opus précédents, il n’y a rien à dire là-dessus. C’est du côté de Moira que cela change. Cette dernière n’utilise pas d’armes à feu mais une lampe torche et un pied de biche. Le pied de biche sert comme arme de mêlée, mais permet aussi d’ouvrir des portes barricadées. Moira devra alors être protégée lors de l’action, sous peine de la voir annulée.

Un ennemi invisible.

Via la lampe torche, vous pourrez aveugler votre ennemi, et lui asséner un terrible coup au corps à corps, et votre partenaire pourra également faire de même. Utile pour économiser des munitions. Elle sert aussi à faire “disparaître” des résidus rouge, ce qui aura une petite influence sur la campagne de Barry. Mais le plus intéressant est clairement le second binôme. Tout comme Claire, Barry se joue de la même manière. Mais le point fort réside dans le fait que les monstres sont différents de ceux rencontrés avec Claire et Moira, et demandent donc de réagir différemment face à eux, et c’est là que Natalia rentre en scène. Natalia, peut détecter les monstres à travers les murs, et si vous voyez que ce dernier marche du côté opposé à vous, envoyez Barry pour faire une attaque furtive. Par ailleurs, il y a un monstre qui ne peut être vaincu que si vous tirez dans son point faible plusieurs fois.

Ce dernier est invisible à l’œil nu, mais Natalia peut repérer le point faible immédiatement, vous économisant des munitions. Un autre monstre, plus terrifiant si vous ne faites pas attention, car il tue en un seul coup, et qui est totalement invisible qui plus est. Il vous faudra combiner la détection de Natalia pour savoir où est le monstre, et tirer au même endroit avec Barry. Les deux binômes proposent donc bel et bien une expérience différente. Il existe aussi quelques actions similaires pour Moira et Natalia. Ces dernières peuvent ouvrir des coffres (disponible soit pour Moira, soit pour Natalia) pour récupérer quelques objets, prenant la forme d’un mini-jeu. Il consiste à retrouver un tout petit cercle dans un grand cercle sans se tromper, avec un indicateur. Il est aussi possible de trouver des objets dans les niveaux, en les pointant avec la lampe torche avec Moira ou avec le doigt de Natalia.

resident-evil-revelations-2-resident-evil-revelations-2-937817

Ils seront en surbrillance et pourront être pris. Mais ce n’est pas si agréable que ça. Si l’objet n’a pas été pointé au préalable, il est impossible de le récupérer, rendant la tâche pénible au final. Et comme chaque Resident Evil qui se respecte, attendez-vous à retrouver quelques énigmes. Dernier point, comme le premier Revelations, il est possible de customiser ses armes via un atelier grâce à divers éléments que vous pourrez trouver dans les niveaux.

Le contenu

Pour son prix, il y a vraiment de quoi faire dans le jeu. La campagne, composée de quatre chapitres, vous prendra environ 8 heures. Il vous en faudra bien plus si vous comptez récupérer tous les objets cachés. De plus, la campagne propose également deux modes de jeu en plus, à débloquer. L’un consistera à faire tous les chapitres très rapidement, car un temps défilera. Si ce dernier arrive à zéro, vous devrez recommencer. Pour gagner du temps, il suffit de tuer des monstres ou de casser un objet vous octroyant un bonus de temps, un peu comme le mode Mercenaire des précédents jeux. Un autre mode, où tous les monstres sans aucune exception sont invisibles.

2816962-claire__3__bmp_jpgcopy

Le seul moyen de les voir est d’utiliser la lampe torche de Moira ou la détection de Natalia. Assez anecdotique sachant que vous aurez déjà fait la campagne une fois auparavant, les monstres étant toujours au même endroit. Comptez une heure de plus si vous possédez le Season Pass ou la version boite du jeu avec les deux scénarios en plus. Ces derniers apportent un complément d’histoire, mais ce n’est vraiment pas intéressant. Sinon, l’éternel mode Mercenaire n’est pas présent dans ce jeu, mais tout comme le premier Revelations, vous avez à la place le mode Commando. Ce mode consiste à tuer des monstres dans un stage choisi au préalable, afin de gagner des niveaux pour faire progresser votre personnage, et d’accéder à d’autres stages.

Le plus étonnant ici, c’est que les différents niveaux sont pour la plupart tirés de Resident Evil 6. Quelques uns du premier Revelations, et également très peu pour Revelations 2, alors que c’est le nom du jeu. Un choix étrange dans un sens. On regrettera la non présence des cartes des anciens Resident Evil, ou du moins le 5e, qui proposait des décors différents. Et il en est de même pour les personnages. Si vous retrouvez les principaux protagonistes du jeu, vous pourrez également débloquer certains héros des précédents jeux, comme Jill Valentine ou Chris Redfield. Par ailleurs, chaque personnage possède des compétences qu’il peut acheter, équiper et améliorer. Dont certaines qui sont que pour un seul personnage. Chris peut par exemple devenir invincible un court instant. Mais pas d’inquiétude, si votre personnage a amélioré au maximum une compétence, il peut choisir d’hériter, permettant à tous les autres personnages de l’avoir aussi. Rien n’est donc prédéfini.Un autre bon point est le bestiaire.

Le mode Commando.

J’en ai déjà parlé pour la campagne dans la précédente partie, mais le mode Commando quant à lui, en plus de proposer les ennemis de l’histoire principale, nous fait revoir certains ennemis bien connus. Comme le Hunter présent depuis le tout premier opus. Certains monstres de Resident Evil 5 et 6 et du premier Revelations sont également présents. Pour terminer le mode Commando, il vous faudra vraiment beaucoup d’heures avant d’en voir le bout, le nombre de stages proposés étant conséquent. Sans compter que des événements sont organisés assez souvent, enrichissant encore la durée de vie. Malgré tout cela, le mode se révèle au final très répétitif et peut donc ennuyer très vite. A noter que tous les modes de jeu sont jouables en coopération hors ligne. Seul le mode Commando est jouable en ligne également.

La bande son du jeu quant à elle n’a rien de marquante. Le doublage français est cependant de très bonne facture, mais je vous conseille le doublage anglais malgré tout, à condition d’avoir fait les anciens jeux. Je prends par exemple, une superbe référence à Resident Evil 1, où Barry parlait du “Jill Sandwich”. Hors, lorsque je suis tombé sur la scène y faisant référence dans le jeu, dans la VF, ça parlait de finir comme une crêpe. J’ai du mettre le jeu avec les voix anglaises pour comprendre la référence. Donc, si vous voulez être sûr que rien ne vous échappe, vous savez ce qu’il vous reste à faire.

[alert type=white ]LNDR : La republication de cet ancien test marque la fin de la publication des écrits du premier site ![/alert]

Totaya17
Écrit par

Touche-à-tout dans les jeux vidéo avec une préférence pour les RPG.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu Pourrais Aussi Aimer

Action & Aventure

Plusieurs années après sont arrivée sur la génération précédente, Mafia II: Definitive Edition est paru récemment sur PlayStation 4. L’occasion pour nous de remettre...

Action & Aventure

Si vous voulez découvrir un jeu mêlant humour et ambiance d’Halloween, tout en contrôlant un squelette en guise de héros, ce jeu est fait...

Journal

Après 10 ans de bons et loyaux services il est temps de dire au revoir à FragStorm.com afin qu’il laisse la place à PlayTest.fr....

News

Aujourd’hui, comment se porte l’industrie du jeu vidéo en France ? Si l’on se fie au bilan présenté en début d’année 2017 par le Syndicat...