Connect with us

Hi, what are you looking for?

Combat

Test Super Smash Bros. for Wii U

Après un opus sur Wii juste excellent, la série des Super Smash Bros. revient cette fois sur Wii U, tout aussi complet que son prédécesseur… Même si l’on regrette certaines absences, comme un “mode histoire” à l’émissaire subspatial du jeu précédent.

Le scénario

Comme je le disais dans l’introduction, le jeu se voit amputé d’un véritable “mode histoire”. À la place, nous avons un jeu de plateau, nommé l’Odyssée Smash. Et disons le, ce n’est pas le mode où vous passerez le plus de temps.

En soi, le principe est simple. À chaque tour, vous lancez un dé pour vous déplacer sur le plateau, et vous pouvez utiliser un objet qui ont divers effets. Il faut ramasser un maximum de boosts sur le terrain pour devenir plus puissant, et aussi un maximum de combattants. Car de temps à autre, en général lorsque deux Mii se croisent, un combat se lance, et peuvent avoir divers effets (comme commencer avec une fleur sur la tête). Le gagnant vole un combattant à un autre participant.

Puis, à la fin des tours définis avant de lancer le mode de jeu, le combat final commence, avec tous les combattants que vous avez su garder jusque-là, contre les combattants des autres… et c’est tout. Vous pouvez toujours retenter l’expérience sur un autre plateau, il y en a trois au total, mais ça ne change rien à la donne, un émissaire subspatial aurait été mieux, comme l’opus précédent… Comme il n’existe pas de scénario, je ne peux le noter, mais il fallait en parler, pour ceux ayant joué à Super Smash Bros. Brawl.

Je vais être franc, ce mode m’a tout simplement ennuyé… Dommage.

Smash 1

Les graphismes

En soi, le jeu n’est pas une claque graphique pour de la Wii U, mais n’est pas moche pour autant, loin de là, ça reste très joli, mais disons que je m’attendais à un peu mieux. Mais là où le jeu m’a impressionné, c’est que je n’ai jamais eu une seule chute d’images ! C’est parfaitement optimisé, et tant mieux, surtout pour un jeu de combat, ce qui explique probablement que les graphismes ne sont pas si exceptionnels (hors effets spéciaux des stages), et c’est pas plus mal.

Si vous abordez un Super Smash Bros. pour la première fois, le jeu peut vous paraître difficile à suivre avec tout ce qui arrive à l’écran, ce n’est qu’une question d’habitude.

Sinon, les effets spéciaux et tout ce qui vont avec sont plutôt bons. Surtout lors des Smash Finaux (attaque spéciale du personnage), qui sont réussis graphiquement.

Smash 2

Le gameplay

Le gameplay de base de la série n’a pas vraiment évolué, mais marche toujours aussi bien. Pour ceux qui ne connaissent pas, le principe est simple, il faut simplement éjecter votre adversaire de l’écran. Plus le pourcentage est élevé, plus simple est l’éjection.

Pour cela, vous pouvez vous aider de coups “normaux” qui sont de simples coups qui peuvent vous permettre d’enchaîner votre victime, des coups spéciaux propre à chaque personnage (ex : la bombe de Link ou le Spin Dash de Sonic), des coups chargés qui en général permettent d’éjecter votre adversaire, la choppe, et le Smash Final, qui fait d’office d’attaque spéciale, accessible que si vous détruisez la “Balle Smash” qui se balade de temps à autre dans le stage.

Les possibilités défensives ne sont pas en reste, évidemment. Il est possible de se protéger, et d’esquiver. Certains personnages possèdent également un moyen de renvoyer les projectiles, voir même de contrer un coup.

Tout ceci ne sont que les bases, mais peuvent donner au jeu à l’allure simple, un jeu très technique, totalement jouissif et dynamique.

Ensuite, d’autres éléments viennent pimenter les combats. Si vous adorez balancer des carapaces vertes ou bleues dans Mario Kart, vous pourrez faire la même chose ici ! De nombreux objets viennent agrémenter le combat, en passant par la Pokéball, la batte de baseball, le marteau… Il y a le choix. Si vous n’aimez pas les objets, il est toujours possible de les désactiver.

Les stages eux-même peuvent renouveler l’expérience de jeu. Par exemple, dans le stage de F-Zéro, en plus de combattre, des véhicules peuvent vous rentrer dedans. Tout comme certains stages, comme l’un de Metroid, qui, si vous tapez suffisamment Ridley (un boss), il se joindra à vous pour massacrer vos ennemis. Comme pour les objets, si vous n’aimez pas ce genre d’interactions, il est possible de jouer les stages en mode “DF”. À ce moment-là, vous combattez sur une plateforme au milieu du stage, et c’est tout, il n’y aura rien d’autre.

Toujours dans les combats normaux, vous pouvez les personnaliser encore plus loin ! Si vous n’aimez pas la limite de temps, vous pouvez l’enlever pour jouer avec un certain nombre de vies, ou de récolte de pièces. Par ailleurs, un autre mode vous permet d’aller encore au-delà. Vous pouvez décider de jouer avec des points de vie. Là, une fois arrivé à zéro, vous avez perdu. Il est possible de faire un combat de géant, de commencer avec une fleur sur la tête, d’accélérer ou de ralentir la vitesse de combat… Le choix est vaste !

Une grande nouveauté pour cet opus sur Wii U, le smash à huit. Au lieu de combattre à 4, vous êtes 8 sur le terrain ! Tous les stages ne sont pas accessible dans ce mode, mais bon, le fun est là, et c’est juste un véritable boxon !

Sachez par ailleurs que le jeu est jouable avec la plupart des manettes, dont les manettes Gamecube si l’on possède un adaptateur.

Smash 3

Le contenu

Ce jeu est juste un exemple en terme de durée de vie, malgré l’absence d’un vrai “mode histoire” ! Il y a tellement de modes de jeu que vous ne risquez pas de vous ennuyer. Ainsi qu’un nombre de personnages conséquent, et un bon nombre de stages, il y a de quoi faire.

Je vais d’abord commencer par les modes de jeu. Excepté les modes que j’ai parlé précédemment, il y a par exemple le mode Classique qui fait son retour. Même principe, vous prenez un personnage et vous progressez de combats en combats que vous sélectionnez sur un petit plateau, jusqu’à arriver contre Créa-Main, éventuellement accompagné de Dé-Mainiaque. Une petite surprise attend ceux qui tentent ce mode dans les plus hautes difficulté. Autant dire qu’il faut vous accrocher si vous êtes un débutant. Une fois le combat final achevé, les crédits défilent. Ici, il faut faire révéler une image au fond en tapant les crédits au bon moment, au bon endroit. Et enfin une petite cinématique à la fin. Si vous comptez le faire avec tous les personnages, vous en aurez déjà pour un bon bout de temps, surtout en difficulté maximale, ou pas loin.

Ensuite vient le mode des commandes spéciales. L’un, très simple, via l’argent que vous gagnez en jeu, vous permet de sélectionner un défi. Plus ce dernier est dur, plus il est cher. Les récompenses sont variés.

Mais, il y a un deuxième mode, qui coûte très cher si vous voulez y jouer, sauf si vous possédez un ticket. Vous avez un temps limité, mais il sera possible de sélectionner autant de défis que vous le souhaitez. Mais attention, après chaque défi, votre vie ne se régénère que de quelques pourcents, et si vous perdez… Vous perdrez la plupart des gains. Quand vous vous sentez prêt, il ne reste qu’à affronter le boss, plus ou moins dur selon le nombre de défis effectués. Ce mode propose une tension permanente, et comme le mode classique, réussir à aller très loin peut s’avérer délicat.

Passons à un petit mode pour le fun, les Trophées à gogo. Moyennant finance pour le temps que vous aurez à disposition, des objets vont vous tomber sur la figure. Ne les laissez pas s’accumuler, ou le stage s’effondra. Détruisez tout pour réussir à passer en mode Frénésie, et là, des trophées, tout comme des élements de personnalisation, qui sont très utiles, tomberont. Cassez-tout !

Smash 4

Les trophées peuvent être utile pour créer des petites scènes dans un autre mode de jeu.

Le mode Événements, fait également son retour. Et ils sont nombreux, en plus d’être différents si vous jouez seul, ou à deux. Chaque événement est faisable en facile, normal ou difficile. De plus, un défi supplémentaire optionnel est présent à chacun d’entre eux. Réussissez-le pour obtenir des bonus.

Le bon vieux sac à envoyer super loin est également de retour, en même temps que le Smash à 10, 100, etc… Personnellement, je regrette juste l’absence du mode avec les cibles à détruire qui était présent sur l’opus GC et Wii… Peut-être dans un futur DLC.

Il me faut aborder une énorme nouveauté de ce jeu, et qui est juste excellente, la personnalisation des personnages. Tous les personnages du jeu hors DLC ont la possibilité d’avoir deux attaques spéciales supplémentaires différentes, sur chaque direction ! Il faut cependant débloquer ces attaques spéciales au préalable. Pour certains personnages, elles ne changent pas grand chose. Par exemple, pour Link, il peut lancer une bombe bien plus grande. Les personnages comme Palutena eux par contre, ont de réelles différences ! À savoir qu’il est également possible de personnaliser les Mii de la même manière. Cette possibilité de personnalisation est un vrai bol d’air frais.

Tout comme sur Wii, il est possible de créer ses propres niveaux. Mais le même soucis se pose, l’éditeur est trop limité, malheureusement. Mais au moins, il est possible de donner à son stage la forme que l’on veut, car on dessine directement les plateformes sur le GamePad, de manière intuitive et efficace.

Et toujours comme l’opus précédent, il existe une énorme liste de défis à accomplir. C’est aussi là que rentre en jeu le fait de terminer X modes en difficulté maximale ou autre, et il faut vraiment s’accrocher. Pour une fois que l’on a de la difficulté, on ne va pas s’en plaindre !

Il existe encore pleins d’autres choses à faire (dont le mode All-Stars, les Amiibo que je ne possède pas, etc…), mais je vais terminer sur le mode en ligne. Tout comme Mario Kart, ce dernier est très stable. Par contre, si un seul des joueurs a des problèmes de connexion, ça se répercutera sur tout le monde. Il est possible de jouer pour le fun, pour la gloire (pas d’objets, et victoires / défaites prises en compte). Il est possible aussi d’être spectateur. Il est également possible de partager ses Mii, stages, etc… Et de télécharger ceux des autres ! Le contenu du jeu se voit encore grandir ! Bref, chapeau !

Smash 6

La bande son

Si vous aimez l’univers de Nintendo, et ceux des guests, vous allez être aux anges. Ce jeu est une vraie mine d’or pour les musiques, il y en a tellement. De plus, les remix sont excellents. Il est juste impossible de ne pas être conquis par l’univers musical du jeu… à moins d’être très difficile. Mais tout comme l’opus précédent, il faut débloquer les musiques au préalable.

Par contre, la voix française du commentateur n’est pas exceptionnelle… C’est comme si il manquait quelque chose. La voix anglaise est en tout point supérieur.

Smash 5

Le contenu addtionnel

Je vais parler ici des DLC qui sont disponible pour le jeu, je ne les noterais pas, c’est simplement à titre informatif.

Le contenu gratuit des DLC se fait via la mise à jour du jeu, qui vous ajoute un nouveau stage, ainsi que des stages supplémentaires en Smash à huit.

Mais tout ce qui est payant, fait très mal au portefeuille. Et là je parle surtout des personnages et des stages à l’achat. La plupart des personnages coûtent 4€ chacun. Sachant que Mewtwo, Lucas et Roy sont des anciens personnages et où leur gameplay n’a que peu changé, sans compter qu’ils n’ont aucun élément de personnalisation, ça revient très cher. Si vous rajoutez un euro supplémentaire, vous obtiendrez également ces DLC sur 3DS.

Le plus rentable aujourd’hui, est probablement Ryu de Street Fighter. Il coûte 6€, (ou 7€ avec la version 3DS), mais inclut un stage avec lui, où vous retrouverez les thèmes emblématiques de Ryu et de Ken. Ryu contrairement aux autres, est un personnage ultra complet. Déjà, il est le seul qui possède deux Smash Finaux. En jeu, son gameplay est très proche de celui de Street Fighter. Outre les coups de base de la série Smash Bros., il est possible de charger son Hadoken pour qu’il aille plus loin, en restant appuyé. Mais là où c’est original, si vous faites la combinaison du Hadoken, c’est à dire un quart de cercle vers l’avant, vous sortirez un Hadoken plus puissant encore ! Idem pour le Shakunetsu Hadoken, c’est une combinaison bien spécifique, y compris pour le Shoryuken, ou le Tatsumaki. Le personnage est donc très technique, et très complet. C’est le seul DLC où j’arrive à comprendre le prix pratiqué. Si vous êtes fan de Street Fighter, ne passez pas à côté !

Les stages sont proposés à 2€, à vous de voir si ils valent le coup.

Et enfin, des costumes pour vos Mii que vous personnalisez, à moins de 1€ par costume. Pareil, c’est à vous de voir si ils valent le coup, sachant que ce n’est que purement cosmétique. Très fan service, vous pourrez trouver des costumes de Virtua Fighter, de Tekken, de Mega Man X, etc…

Smash DLC

[alert type=green ]Test participant à la Quinzaine du jeu de combat[/alert]

Totaya17
Ecrit par

Touche-à-tout dans les jeux vidéo avec une préférence pour les RPG.

Cliquez ici pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi Aimer

Action & Aventure

Plusieurs années après sont arrivée sur la génération précédente, Mafia II: Definitive Edition est paru récemment sur PlayStation 4. L’occasion pour nous de remettre...

Action & Aventure

Si vous voulez découvrir un jeu mêlant humour et ambiance d’Halloween, tout en contrôlant un squelette en guise de héros, ce jeu est fait...

Journal

Après 10 ans de bons et loyaux services il est temps de dire au revoir à FragStorm.com afin qu’il laisse la place à PlayTest.fr....

Action & Aventure

Qui ne connaît pas Spider-Man? Le super-héros aux pouvoirs d’araignée des comics Marvel. Il a fait la joie d’un certain nombre de joueurs à...