Connect with us

Hi, what are you looking for?

Action & Aventure

[TEST] Death Stranding, ma vie de livreur

Kojima est l’un des plus grands réalisateurs de l’histoire du jeu vidéo. Sa saga Metal Gear Solid a marqué au fer rouge la culture vidéoludique mondial, grâce à ses personnages charismatiques, son intrigue ultra développée et complexe, et toutes les références cinématographique qu’il a incorporé. Malheureusement, le dernier opus de la saga est inachevée, la faute à des délais trop courts de réalisation et à une dissension grandissante avec son ancien studio : Konami. Kojima part donc et crée son propre studio en annonçant qu’il va continuer à créer des jeux vidéo mais sans contrainte, en ayant une complète liberté artistique. Tous ses fans ont donc été curieux de voir ses futures productions mais le premier trailer a été un peu déconcertant. On se retrouve dans un univers apocalyptique dans lequel on fait des livraisons de paquets, avec des poissons flottants et des bébés dans des bouteilles. Grosse confusion mais la confiance reste, on annonce Norman Reedus, Léa Seydoux et Mads Mikkelsen au casting, on sent l’intrigue complexe, bref, ça sent le Kojima. Après, c’est bien beau d’avoir un nom, d’avoir de bonnes références mais est-ce que ce jeu vaut vraiment le coup ? Parce que réussir à rendre un jeu de livraison intéressant, c’est vraiment pas à la portée de tout le monde.

 

Reconnecter le monde

Dans Metal gear… pardon, dans Death Stranding, on incarne Sam Porter Bridges, un livreur dans un monde post-apocalyptique. Son atout ? Il est capable de repérer les échoués et de ressusciter. Vous êtes déjà perdu ? C’est normal, je vais expliquer plus précisément avant qu’on se lance dans une confusion plus intense. Le monde de Death Stranding a vécu une catastrophe qui a éradiqué une bonne partie de la population mondiale. Les rares survivants se cachent bien à l’abri dans des bunkers car l’extérieur est devenu très dangereux. Les morts ne le restent pas, ils continuent de circuler dans le monde sous une forme invisible et cherchent à tuer les gens encore vivants. On les appelles les échoués parce qu’ils sont restés coincés dans le monde des vivants. Certains humains, dont fait partie Sam, sont des rapatriés, une faculté qui leur permet de revenir du monde des morts et d’autres ont développé le DOOMS, un autre pouvoir qui leur permet d’entrer en contact avec les morts ou encore de se téléporter. Voilà pour le résumé rapide. Concernant Sam, sa condition de rapatrié lui donne un avantage évident pour circuler à l’extérieur et livrer différents paquets. Il est en plus accompagné d’un BB, concrètement c’est un bébé dans une bouteille, un enfant prématuré donc entre le vie et la mort, qui par cette condition, lui permet de repérer les morts. L’inconvénient dans cet univers, c’est que les différents bunkers, donc la population, se retrouvent séparée, leur seul lien est la livraison, le travail de Sam est donc essentiel mais il va aller plus loin. En effet, notre protagoniste va être chargé d’un projet oublié, il va devoir rétablir la communication entre les villes des Etats-Unis via une technologie qu’il va pouvoir activer en se rendant auprès de chacun des bunkers. Cette mission va permettre de reconnecter le monde.

Globalement, Death Stranding a un scénario très intéressant, très dense, il faut s’accrocher pour suivre mais le jeu en vaut la chandelle. Bon, Kojima faisant du Kojima, on peut pas omettre le fait qu’il y a une énorme influence de Metal Gear Solid dans le jeu. Un exemple simple, Sam est clairement un héros comme Naked ou Solid Snake, le héros sombre, bourru, au passé compliqué et qui se retrouve involontairement avec le poids du monde sur le dos. Cela étant, l’intrigue est vraiment bonne, elle peut sembler tirer par les cheveux et tout le monde ne sera pas fan, Kojima ne faisant pas l’unanimité. Par contre, on ne pourra pas lui retirer son écriture. Il a été capable de créer un univers avec du sens, avec une histoire tout en bousculant les codes de notre monde actuel. Bref, si on parvient à se glisser pleinement dans le scénario et à comprendre toutes ses différentes subtilités, on va pouvoir complètement s’immerger dans ce monde, permettre à Kojima de nous entraîner et surtout de nous arnaquer parce que le final est absolument magique mais difficilement prévisible.

Un livreur très efficace

Dans les premières heures de jeu, notre but sera de livrer des paquets d’un point A à un point B. Il sera donc essentiel de surveiller son endurance, d’être discret lorsqu’il y aura des ennemis ( les armes ne se débloquent pas tout de suite ) et de construire des structures pour faciliter les déplacements. Le premier objectif sera donc toujours de trouver le meilleur chemin et de prévoir les futures livraisons à travers l’assemblage de nouveaux ponts, abris etc… Le point très intéressant de ces constructions, c’est qu’elles sont communes aux différents joueurs. En clair, on se situe sur le même serveur que beaucoup d’autres joueurs, on ne les voit pas mais on s’entraide tout de même en partageant nos créations ou en les assemblant par la coopération. Ainsi, on facilite la vie de tous les joueurs et on les connecte aussi indirectement entre eux. Le concept est vraiment super intéressant et on s’amuse de voir les différents structures, les messages et autres.

En avançant dans le jeu, le gameplay va s’étoffer, on va bénéficier d’armes pour se défendre, de nouveaux équipements et de véhicules. Tout cela va faciliter notre périple mais aussi changer drastiquement le gameplay. On passe du livreur discret et apeuré à un véritable soldat. C’est un changement nécessaire pour éviter la lassitude parce que les livraisons commencent à devenir longues et il faut être capable de patienter pour découvrir cette seconde partie du jeu. Je vous le dis franchement, n’arrêtez pas quand vous sentez cette ennuie vous gagner parce que la suite vaut le coup surtout pour les boss et encore plus si on est fan de MGS. Le seul inconvénient, c’est la conduite. Alors Kojima voulait s’essayer au monde ouvert et apprécie les GTA mais clairement, son équipe est pas doué pour les véhicules. Les déplacements sont très arcades et souvent imprévisibles, ça rend le tout super frustrant surtout quand ton camion plein de paquets tombe dans un trou.

Une ambiance parfaite !

Kojima a clairement mis le budget pour Death Stranding. Le casting est magnifique avec des acteurs au top tant au niveau de leur jeu d’acteur visuel que leur doublage. On vie les événements, les émotions, on est pleinement immergé dans le jeu. Jamais, je n’ai autant été porté par des acteurs dans un jeu vidéo. Bien entendu, le moteur joue aussi beaucoup parce que les graphismes sont déjà très beaux et réalistes naturellement notamment dans les décors, les expressions faciales sont très bien représentées et la modélisation est aussi de grande facture. Bref, c’est littéralement un sans-fautes surtout lorsqu’on ajoute les thèmes sonores absolument magnifiques et mémorables qui ponctuent notre périple dans Death Stranding.

Un contenu énorme à condition d’aimer la répétition

Death Stranding comprend énormément de choses à débloquer, de documents à récupérer, de quêtes secondaires à accomplir etc… Cependant, cela demandera de faire énormément de livraisons supplémentaires, d’explorer l’énorme carte de fond en comble et donc de faire beaucoup d’aller-retour. Honnêtement, j’ai adoré le jeu mais j’ai été incapable de tout débloquer. Le jeu demande clairement une patience hors-normes parce que les livraisons finissent par devenir lassantes sur le long terme. Bon sans tenir compte de ça, le jeu a déjà une bonne durée de vie, il faudra bien 50h pour finir la mission principale mais si on fait vraiment tout, on en aura facilement pour une centaine.

Conclusion

Death Stranding, c’est le genre d’OVNI dans l’univers vidéoludique qu’on n’attendait pas jusqu’à ce qu’on l’ait sous la main. Kojima a fait un pari risqué en proposant son jeu de livraison mais il a réussi à proposer une expérience agréable et satisfaisante. Je suis clairement impatient de voir les prochaines productions de son studio parce qu’ils sont de la même qualité, on va avoir droit à de très bonnes réalisations dans les prochaines années.

Death Stranding

69.99€
9.3

Scénario

9.5/10

Gameplay

8.5/10

Ambiance

10.0/10

Contenu

9.0/10

Points positifs

  • Une intrigue complexe mais très intéssantes.
  • Un gameplay qui évolue...
  • Des acteurs parfaits !!!
  • Des personnages développés et touchants.
  • Des thèmes magnifiques.

Points négatifs

  • Tout le monde n'aime pas Kojima.
  • ...à condition d'être patient.
  • La conduite... Un enfer...
  • Il faut aimer la répétition.
Redjoker
Écrit par

https://www.twitch.tv/jokerdestiny Clown passionné de jeux vidéo. Je suis né avec une Gameboy, ai été baptisé avec une Nintendo 64, ai grandi avec les consoles de Sony puis été corrompu définitivement par le pc, enfin peut être...

Clique pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu pourrais aussi Aimer

Action & Aventure

Qui ne connaît pas Spider-Man? Le super-héros aux pouvoirs d’araignée des comics Marvel. Il a fait la joie d’un certain nombre de joueurs à...

Action & Aventure

Plusieurs années après sont arrivée sur la génération précédente, Mafia II: Definitive Edition est paru récemment sur PlayStation 4. L’occasion pour nous de remettre...

Action & Aventure

D’abord reporté puis complétement disparu des écrans radars pendant de longs mois. Watch Dogs : Legion, nouvel open-world d’Ubisoft a fini par trouvé le...

Action & Aventure

Bonjour à vous tous qui faites que cette communauté a un plus par rapport aux autres. Pour mon premier test je me frotte à...