Connect with us

Salut, que cherchez-vous?

Action & Aventure

[TEST] We Happy Few, l’illusion du bonheur…

Généralement, quand on pose la question “si tu pouvais faire un vœu, qu’est ce que ce serait?”, la réponse bateau est “la paix dans le monde”. On aimerait que tout le monde soit heureux. Pourtant, la réalisation d’un tel souhait ne serait pas forcément parfaite et c’est ce qu’illustre le jeu We Happy Few. Dans cette réalité alternative, toute une ville se trouve dans un état de béatitude artificielle. Ses habitants sont sous “joy”, une drogue provoquant la joie et faisant perdre la mémoire. Les gens tristes sont persécutés et même tués s’ils ne prennent pas de joy. C’est dans cet univers que nous allons évoluer par l’intermédiaire de 3 personnages qui cherchent à comprendre les raisons qui ont provoqués cette dépendance à la joie.

Une joie bien triste

Dans We Happy Few, on est dans un monde utopique où tout le monde est heureux grâce à une drogue. Pourtant, ce bonheur cache un lourd secret et est principalement destiné à contrôler la population. Toute personne montrant des signes de tristesse est arrêtée ou abattue.

Notre premier personnage, Arthur, se trouve dans cette situation fâcheuse. Il ne prend plus de joy et voit donc le monde tel qu’il est. Arthur est donc pourchassé par les habitants de Londres pour qu’il prenne sa joy sinon ils le tueront. Il parvient à s’échapper et commence à retrouver la mémoire. Il se souvient qu’il a un frère et part à sa recherche. Durant sa quête et celle des autres personnages, nous comprendrons les origines de cette utopie et nous aurons pour mission de sauver nos proches et d’ouvrir les yeux des habitants.

We Happy Few a une intrigue très bien écrite et surtout original. C’est un scénario qui invite le joueur à fouiller pour comprendre tout ce qui s’est passé et on a réellement envie de faire ces recherches. Les personnages sont intéressants, ils ont chacun leur motivation et on s’attache à eux. C’est régulièrement triste et dramatique mais c’est extrêmement agréable à suivre.

Tout de même, je regrette quelques trous scénaristiques qui ne se remplissent pas d’eux même. Je pense notamment à la peste car on n’a pas beaucoup d’infos alors qu’on croise régulièrement des malades. J’imagine qu’on trouve des documents dessus mais j’aurais aimé plus de détails dans le scénario principal.

Les souvenirs remontent quand la joy disparaît.

Du Roleplay obligatoire

Le gameplay de We Happy Few est à la première personne. Nous pouvons jouer frontalement ou discrètement mais si on choisit cette dernière voie, il faudra respecter les “règles”. Pour être intégré à la société, nous devons prendre de la joy, ne pas courir, ne pas grimper, ne pas taper, être bien habillé etc… Si on ne respecte pas ces critères, les habitants nous poursuivront pour nous tuer. Bien sûr, il est possible de les affronter à travers un gameplay actif mais on est rapidement submergé.

We Happy Few, étant un RPG, on a cependant la possibilité de mieux gérer notre quotidien. On gagne de l’expérience pour débloquer des compétences et ces dernières permettront notamment de passer inaperçu quand on court ou bien de faire plus de dégâts. C’est au joueur de choisir sa voie. De plus, on a toute une mécanique de craft très efficace et simple à comprendre, où on choisit les objets qu’on crée en fonction de notre manière de jouer.

Le gameplay est simple à prendre en main et efficace mais il est aussi frustrant. On fait souvent des allers-retours pour crafter des éléments primordiaux. On peste quand on a besoin d’une compétence particulière pour accéder à un endroit mais pas d’expérience pour la débloquer.

Des choix, beaucoup de choix.

Une ambiance décalée

We Happy Few n’est pas une révolution graphique mais il reste très agréable visuellement. L’univers est cartoon et coloré avec des personnages assez grossiers dans leurs traits, aux formes exagérées. C’est jolie et ça correspond à l’univers du jeu mais le jeu accuse quand même un retard graphique.

En revanche, la bande-son est de très bonne qualité, on a plusieurs thèmes sonores qui accompagnent parfaitement notre progression car ils donnent une impression joyeuse mais gênante. De plus, les acteurs sont très convaincants, ils nous immergent parfaitement dans la folie de cette société.

Graphiquement, ça reste correct.

Un jeu long mais qui se répète

We Happy Few a l’un des défauts majeurs du jeu vidéo d’aujourd’hui : une bonne durée de vie générée par du remplissage. Il comprend 30 heures de jeu avec les missions secondaires. Ce serait honorable si la majorité des quêtes secondaires ne donnait pas l’impression d’être le facteur de la ville. Du coup, on se lasse très vite des missions annexes et on se focalise sur la quête principale. C’est dommage parce qu’on passe à côté d’une très grande partie de l’univers. En effet, la mission principale est assez linéaire donc si on ne fait pas les quêtes secondaires, on passe à côté de plusieurs éléments.

Oui moi aussi, j’aime pas le remplissage…

Conclusion

We Happy Few, c’est le genre de jeu qui nous montre qu’on peut encore faire des œuvres originales. Son univers est passionnant, décalé et son intrigue est fascinante. C’est un excellent jeu malgré un côté répétitif et un moteur légèrement daté.

We Happy Few

15€20
7.7

Le Scénario

8.0/10

Le Gameplay

8.0/10

Les Graphismes

7.5/10

La Musique

9.0/10

La Contenu

6.0/10

Points positifs

  • Une intrigue originale et prenante !
  • Le joueur a le choix.
  • De bons acteurs sonores.
  • Une bande-sonore de qualité.

Points négatifs

  • Des trous scénaristiques importants.
  • Des améliorations nécessaires pour certaines zones, obligeant de farmer.
  • Léger retard graphique.
  • Des répétitions.
Redjoker
Écrit par

Clown passionné de jeux vidéo. Je suis né avec une Gameboy, ai été baptisé avec une Nintendo 64, ai grandi avec les consoles de Sony puis été corrompu définitivement par le pc, enfin peut être...

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu Pourrais Aussi Aimer

Journal

Après 10 ans de bons et loyaux services il est temps de dire au revoir à FragStorm.com afin qu’il laisse la place à PlayTest.fr....

Action & Aventure

Qui ne connaît pas Spider-Man? Le super-héros aux pouvoirs d’araignée des comics Marvel. Il a fait la joie d’un certain nombre de joueurs à...

Action & Aventure

Plusieurs années après sont arrivée sur la génération précédente, Mafia II: Definitive Edition est paru récemment sur PlayStation 4. L’occasion pour nous de remettre...

Action & Aventure

Si vous voulez découvrir un jeu mêlant humour et ambiance d’Halloween, tout en contrôlant un squelette en guise de héros, ce jeu est fait...