Connect with us

Hi, what are you looking for?

Action & Aventure

[TEST] Resident Evil 3 : Un Remake à la hauteur ?

Le 18 février 2000 (le 22 septembre 1999 au Japon) sortait sur notre bonne vieille Playstation 1  : Resident Evil 3 : Nemesis. Aujourd’hui Capcom avec l’aide du studio M-two sort un remake de ce jeu mythique de la saga.  Après avoir déjà sorti un remake de son prédécesseur, Capcom réitère sa volonté de remettre ses jeux aux goûts du jour et de faire (ou refaire) découvrir une de ses sagas les plus emblématique.

 

Le plaisir passe aussi par les yeux 

Avant de parler de gameplay, de scénario ou même de durée de vie, il y a une chose importante sur là quelle il faut commencer. La première chose que nous montre ce remake, c’est sa beauté visuelle. Car en effet, on est frappé par celle-ci dès le lancement du jeu. 

Ce Resident Evil bénéficie comme son prédécesseur de la technologie du RE Engine qui a été développé par Capcom. Pour faire simple ce nouveau moteur de jeu permet de meilleures performances, une meilleure pénétration de la lumière au travers des matières, des peaux réalistes, etc. 

Chose rare pour le faire remarquer, le jeu bénéficie d’une mini intro en prise de vue réelle (que ceux qui se souviennent de la vidéo d’intro de RE1 lèvent la main).

Le jeu est vraiment magnifique. Sa découverte commence par une vue subjective au travers des yeux de Jill (qui n’est pas sans rappelé RE7), dans la pénombre de son appartement, ce qui nous permet directement d’admirer les jeux d’ombres et de lumière. La fluidité de l’animation est vraiment agréable a l’œil, et les décors sont vraiment superbement détaillés (même si à côté de ça certains plans peuvent malheureusement paraître légèrement factice).

Cette beauté visuelle renforce ce sentiment d’être présent même si nous jouons en tant que Jill Valentine, nous avons l’impression de parcourir de nous-même les rues de Racoon City. 

Le point de détail graphique, qui pour ma part m’a le plus réjoui, était le (re) design de Carlos Oliveira, membre de l’UBCS qui accompagnera Jill durant l’aventure. Son lifting le fait vraiment ressembler à un militaire et lui donne tout de suite un côté badass/sympathique. Vous l’aurez compris, en terme visuel RE3 est vraiment une petite pépite et nous pouvons attendre beaucoup dans le futur de la part du moteur de jeu utilisé. 

 

L’imagerie du jeu est juste superbe

 

Carlos avant / après (y’a pas photo si je peux dire)

Un Gameplay simple mais efficace

Pour ce qui est du gameplay de nouvel opus, il reste très similaire au gameplay du remake de RE2, même si quelques petites subtilités surviennent ici et la. 
La possibilité de pouvoir esquiver avec la touche R1, système qui pour ma part m’a un peu dérouté, mais qui, une fois maîtrisé, permet de se sortir de certaines situations délicates voire même d’éviter de finir en casse-croûte pour zombie. 

Autre petite chose, le couteau n’est plus un objet cassable, et vous pourrez l’utilisez à souhait pour planter dans la joie et l’allégresse les zombies au sol (ou non) , par contre il ne pourra plus servir à se défendre pour planter l’ennemi et le repousser. 

L’inventaire, se compose de 8 emplacements (en mode normal) et pourra également être agrandi en trouvant les diverses sacoches disséminées tout au long de l’aventure. Nous retrouvons également la possibilité de modifier ses armes avec des pièces trouvées lors de nos fouilles et qui verra les armes gagner en capacité de chargeur ou bien tout simplement de puissance. 

Votre arsenal reste un arsenal classique de la série, on part du petit flingue de base pour aller jusqu’au lance-grenade qui peut charger des grenades incendiaires, explosives et cartouches acides.

Pour faire la comparaison avec son illustre ancêtre (qui a 21 ans rappelons le), la possibilité de récupérer des poudres pour les transformer en munitions est présente dans le jeu. Ils ont retiré l’appareil que Jill utilisait pour les fabriquer et ici vous n’aurez qu’à les combinés et, selon la combinaison de poudre utilisée, vous aurez vos précieuses munitions. 

Côté énigme, on est malheureusement un peu a la rue. Les 2 – 3 grosses énigmes du jeu, se résolvent très facilement, et les documents qui peuvent contenir des indices sont indiqués en rouge pour être sûrs que nous ne les rations pas. Le côté recherche est également mis en retrait vu que nous possédons une carte magique qui met a jour tous les éléments présent dans une zone que vous fouillez. 
Donc même si vous passez à côté d’un objet ou autre sans l’avoir remarqué (ce qui peut arriver) en regardant votre carte, vous avez directement le visuel des coffres verrouillés ou autres objets que vous avez pu rater. Ce qui montre que le jeu est encore une fois plus tourné sur l’action. J’avoue pour ma part avoir été un peu déçu de voir les énigmes misent en retrait, car pour moi, c’était un petit point essentiel.

Autre point qui m’a un petit peu déçu, c’est la durée de vie. Comptez 6h à 7h pour terminer le jeu. Alors même s’il mise sur une rejouabilité pour ceux qui chassent les défis ou les trophées, un joueur lambda qui voudra simplement faire le jeu, se verra très vite venir à bout du soft.

Une fois le jeu fini, vous gagnerez un certain nombre de points qui vous permettront de recommencer l’aventure avec des avantages comme des armes à feu avec munitions illimitées, des médailles qui boostent la défense, etc.

Par contre, pour contrebalancer, pour les joueurs hardcore, vous avez les modes de difficultés : « Hardcore », « cauchemar » et « enfer ». Il faudra s’armer de courage et de patience pour les 2 derniers car les objets ne se trouvent plus au même endroit et vous découvrirez donc un « nouveau » jeu. Bien sûr, les ennemis seront également plus ardus à éliminer. 

Malgré tout cela, le jeu reste très plaisant à parcourir, et on a volontiers envie d’y retourner pour tenter différentes choses. D’autant que pour ceux qui veulent se sentir puissants, parcourir le jeu avec des munitions infinies peut vraiment défouler et permettre de se détendre. 

 

Un inventaire simple et efficace

Un lance grenade, toujours efficace contre les monstres

 

Un Scénario en retrait

Côté scénario, le remake ne se réinvente pas et il n’y a donc pas grand-chose a en dire. La trame de base reste la même : 2 mois après l’incident du manoir dans les montagnes Arklay, Jill Valentine est restée à Racoon City et malheureusement le Virus-T y fait des ravages 
À 3 jours de sa fuite de la ville, elle est contactée par Brad Vickers (ancien membre des S.T.A.R.S.), pour la prévenir que quelque chose traque les membres restant de leur unité d’élite. 

Va alors commencer une lutte pour la survie. Jill sera poursuivie alors sans relâche par le Nemesis (arme biologique créée par Umbrella Corporation), et sera aidée par un membre de l’UBCS, Carlos Oliveira. Même si le jeu original a 21 ans, je vais quand même éviter de spoiler tout le scénario pour les personnes qui seraient encore dans l’ignorance de celui-ci. 

Malgré quelques chamboulements au niveau de la trame principale, la réécriture n’est pas la force de ce jeu. Certaines parties ont même été entièrement supprimée comme la partie du Beffroi, ou même le combat contre le Grave Digger (une sorte de gros ver pas très recommandable). Même les parties où nos choix pouvaient interférer légèrement avec l’histoire ont disparu, ce qui est dommage, car cela aurait pu rendre l’immersion encore plus intéressante et permettre d’avoir, comme pour l’opus original, avoir une certaine emprise sur le jeu.

Les Hunters seront aussi de la partie

Une collaboration Jill / UBCS

 

Conclusion

Ce Resident Evil 3 est une vraie réussite, il est magnifique, nerveux et apporte un petit vent de fraîcheur sur la franchise, même si son prédécesseur avait déjà énormément préparé le terrain. On peut lui reprocher une durée de vie un peu courte et une histoire qui a eu du mal à se réinventer, mais malgré ces défauts, RE3 est sans nul doute un jeu incontournable de cette année 2020.

Resident Evil 3

59.99€
7.8

Les Graphismes

9.0/10

Le Scénario

8.5/10

Le Gameplay

6.0/10

Points positifs

  • Le jeu est magnifique
  • Un gameplay simple et nerveux
  • La refonte graphique de Carlos

Points négatifs

  • La durée de vie (6h à 7h pour un joueur lambda)
  • Un scénario en deça pour un remake
Harutensai
Écrit par

Fan de jeux vidéo depuis que je suis gamin, c'est un plaisir de pouvoir partager mon avis sur les jeux quels qu'ils soient. Fan de la série des Persona et des J-RPG, j'ai envie de faire découvrir plein de choses.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu Pourrais Aussi Aimer

Action & Aventure

Si vous voulez découvrir un jeu mêlant humour et ambiance d’Halloween, tout en contrôlant un squelette en guise de héros, ce jeu est fait...

Journal

Après 10 ans de bons et loyaux services il est temps de dire au revoir à FragStorm.com afin qu’il laisse la place à PlayTest.fr....

Action & Aventure

Plusieurs années après sont arrivée sur la génération précédente, Mafia II: Definitive Edition est paru récemment sur PlayStation 4. L’occasion pour nous de remettre...

Action & Aventure

Qui ne connaît pas Spider-Man? Le super-héros aux pouvoirs d’araignée des comics Marvel. Il a fait la joie d’un certain nombre de joueurs à...