Connect with us

Salut, que cherchez-vous?

Course

Test Mario Kart 8

Mario Kart revient cette fois-ci sur Wii U dans un nouvel épisode haut en couleur, et toujours aussi amusant entre amis, mais pas sans défauts, comme son mode bataille ou l’expérience avec le GamePad qui pourrait être meilleure.

Les graphismes

Pour de la Wii U, le jeu est très joli. Les circuits sont en général très colorés et détaillés, et aucun n’échappe vraiment à la règle. Les circuits rétros n’ont pas été simplement portés ici. Ils ont tous été refaits graphiquement, et c’est juste un pur bonheur de redécouvrir certaines courses de cette manière. Le jeu tourne par ailleurs à 60 images par seconde et ce sans soucis, si vous jouez seul. Il n’y a pas grand chose à dire sur les graphismes, le jeu est globalement réussi sur ce point, et il est peu probable qu’il n’arrive pas à vous émerveiller si vous avez joué aux anciens opus de la série.

Mario Kart 8 1

Le gameplay

Avant toute chose, il est bon de savoir qu’il est possible de jouer avec le Wii U GamePad (avec ou sans gyroscope), le combo Wiimote et Nunchuk, la Wiimote seule ou avec le volant, le Wii U Pro Controller… Autant dire que le choix est vaste ! Excepté la dernière manette que je ne possède pas, j’ai pu tester avec le reste, et j’ai envie de dire que le tout répond plutôt bien, mais je favoriserais le stick pour la précision. À vous de trouver votre manière de jouer. Et non, la manette GameCube malgré l’adaptateur, ne marche pas !

En soi, le gameplay reste assez proche des précédents avec comme nouveauté des quads, en plus des karts et des motos. Vous êtes jusqu’à 12 sur une course, et vous vous en mettez plein la tronche avec les objets pour tenter de passer premier. À noter l’apparition de nouveaux objets par ailleurs, dont le Grand 8, qui comme son nom l’indique, vous donne 8 objets différents qui tournent autour de vous… et peuvent donc entrer en collision avec les autres avant même que vous ne les utilisiez, il serait bête d’offrir une étoile à son adversaire.

Par ailleurs, il est possible de ramasser des pièces pendant la course, jusqu’à un cumul de 10. Vous en perdez si vous vous faites toucher par un objet ou si vous tombez. Ces pièces sont utiles pour aller plus vite si vous en avez 10, et pour débloquer des véhicules, roues et deltaplanes, car oui, il est toujours possible de voltiger un peu dans les airs grâce à eux.

Il existe également plusieurs techniques avancées dans le jeu si vous voulez progresser à plus haut niveau, mais je ne les détaillerais pas ici.

Sinon, la nouveauté majeure du gameplay, c’est la gravité. Vos roues changent, et vous “flottez” légèrement au-dessus du sol, et les circuits peuvent prendre une autre dimension, car grâce à cette option, il est possible de rouler sur certains murs, et qui offre donc la possibilité de plusieurs chemins différents (par exemple, la voie avec la gravité offrira des boosts de vitesse classique sur le chemin tandis que le chemin normal, non, mais sera plus proche du virage). Les zones de gravité offrent également des boosts spécifique à la gravité, des espèces d’obstacles, qui, si vous rentrez dedans, vous accélère légèrement. Ici encore, faites votre choix.

Un petit point négatif, si vous voulez jouer à plus haut niveau, il est préférable de jouer des personnages lourds, à cause de leur vitesse. Si vous jouez un personnage léger, il sera très difficile de se démarquer (sauf si tout le monde se prend une carapace toutes les 3 secondes). Y compris en contre-la-montre, mais là ce n’est pas gênant car c’est le but même du mode. Après rien ne vous empêche de jouer tout le monde si vous voulez jouer pour le fun évidemment.

J’ai besoin d’évoquer un énorme point noir du titre, c’est le mode bataille. J’ai été extrêmement déçu de ce mode. Pour vous dire, je préfère jouer en Courses VS avec des amis, alors que sur les opus précédents, on s’en mettait plein la face dans le mode bataille. Dans Mario Kart 8, au lieu de jouer dans une arène, vous jouez sur quelques circuits du jeu, avec toujours le même but, exploser les ballons. Mais voilà, rouler sur un circuit, ce n’est vraiment pas passionnant, les batailles ne sont pas endiablées.

Petit détail, il est impossible si l’on joue à deux, de séparer l’image sur deux écrans, c’est à dire un sur la télé, et l’autre sur le GamePad. L’écran splitté est obligatoire. Dommage.

Je vais terminer sur le mode en ligne. Celui-ci est extrêmement stable. En plusieurs mois, je n’ai jamais eu affaire à un seul crash ! De quoi s’amuser pendant de longues heures.

Mario Kart 8 2

Le contenu

En soi, le jeu se boucle assez rapidement en ligne droite, comme chaque Mario Kart. 32 courses au total dont 16 rétros, réparties dans 8 coupes. Chaque circuit étant bien fun, vous y passerez de bons moments. Comme d’habitude, les courses peuvent se faire en 50CC, 100CC, 150CC et en Miroir dans le jeu de base (voir la partie sur le contenu additionnel). Avoir les trois étoiles dans chacune des coupes peut vous prendre un certain temps.

Comme je le disais plus-tôt, il y a également le mode contre-la-montre, dont l’objectif si vous ne cherchez pas à être le premier mondial, de battre les fantômes des développeurs. Et croyez-moi, si vous êtes un néophyte, certains vous donneront du fil à retordre !

30 personnages sont jouables hors DLC, ce qui est pas mal, ainsi que pas mal de véhicules et d’éléments de personnalisation, pour un Mario Kart en tout cas. Il vous faudra un certain temps pour tous les débloquer, vu que chaque course ne peut vous rapporter que 10 pièces maximum, étant donné qu’un élément coûte 10 000 pièces par exemple. Il est possible d’aller plus vite en jouant à plusieurs en local, à raison de 10 pièces maximum par joueur et par course. Bref, vous en aurez pour un bon bout de temps. Le tout se fait au cumul, vous n’avez pas besoin d’acheter quoi que ce soit.

Une durée de vie infinie si vous avez des joueurs avec qui jouer, plus particulièrement en local, de part son fun qui ne semble jamais s’estomper.

Mario Kart 8 3

La bande son

“Comme les précédents jeux, les effets sonores sont toujours aussi bons.”

C’est surtout de la musique que l’on mérite de parler. Il y a un certain style musicale qui pourrait ne pas plaire à tout le monde, mais qui est néanmoins efficace et semble coller parfaitement à l’ambiance sonore du jeu. Ce qui est sympa, c’est que la musique s’adapte si vous êtes sous l’eau, je ne m’y attendais pas.

En bref, je ne suis pas sûr que les pistes musicales rentrent dans les mémoires. Il m’arrive de préférer certaines musiques originales des stages rétros au lieu des remix utilisées dans ce jeu. Une option qui à mon avis aurait du être présente, c’était d’avoir la possibilité de choisir entre la musique originale ou le remix. Mais je ne considère pas ce point comme négatif, car on ne fait pas forcément attention à la musique, surtout à plusieurs en local.

Mario Kart 8 4

Le contenu additionnel

Je pense qu’il est bon de parler des DLC à titre informatif, je ne les noterais pas. Il y en a des payants comme des gratuits.

J’attaque d’abord ceux qui sont gratuits. Le premier étant l’accès à des Mercedes en véhicules. Je dois avouer que ça sort un peu du contexte de Mario Kart, mais bon, pourquoi pas étant donné qu’il n’y a rien à payer. L’ajout majeur, c’est le 200CC. Obtenable via une mise à jour gratuite, cette vitesse change tout. Les courses sont bien plus rapide qu’en 150CC, et c’est un vrai vent de fraicheur. C’est vraiment l’ajout qui fallait au jeu, à télécharger absolument !

Et sinon, les deux DLC payants. Je dois vous avouer qu’à mes yeux, ce n’est vraiment pas cher. Si vous choisissez l’ensemble, vous en aurez pour 14,99€ au total, et vous obtiendrez 16 circuits (4 coupes), 6 personnages, 8 véhicules et des couleurs pour Yoshi et Maskass. Si l’on se base sur le nombre de circuits, c’est une moitié de jeu en plus. Après, ce sont des crossovers, ça ne plaira pas à tout le monde, mais la qualité est là.

Car oui, chacun des circuits additionnels est excellent. Outre les circuits de base, il y a par exemple un circuit Zelda, avec la musique qui va avec. Les pièces sont remplacées par les célèbres rubis de la série, et le stage se paie le culot d’avoir une énigme ! Si vous activez les trois accélérateurs de gravité à la suite, en plus d’avoir le bruit d’une énigme réussie, une plateforme s’élèvera, vous offrant un nouveau boost de vitesse, en plus de vous envoyer sur la Master Sword.

Le circuit Animal Crossing est plus classique, si ce n’est qu’il propose différentes saisons, un peu comme le circuit Excitebike, où son parcours peut changer lorsque vous lancez la course.

Et pour terminer, deux circuits F-Zéro ! Mute City et Big Blue. Je préfère les musiques remixées de Super Smash Bros. for Wii U, mais elles sont correctes. Aucune pièce ne traine sur le terrain, il vous faut aller sur les aires violettes sur les côtés, quand il y en a, pour en récupérer. Il y a toujours des objets, mais ce sont des courses avec des boosts de vitesse absolument partout ! Faire ces deux circuits en 200CC est juste un pur bonheur.

En bref, ce ne sont pas de simples circuits, mais il y a un vrai travail derrière, chapeau.

Mario Kart 8 DLC

Totaya17
Écrit par

Touche-à-tout dans les jeux vidéo avec une préférence pour les RPG.

Cliquez pour commenter

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tu Pourrais Aussi Aimer

Action & Aventure

Qui ne connaît pas Spider-Man? Le super-héros aux pouvoirs d’araignée des comics Marvel. Il a fait la joie d’un certain nombre de joueurs à...

Journal

Après 10 ans de bons et loyaux services il est temps de dire au revoir à FragStorm.com afin qu’il laisse la place à PlayTest.fr....

Action & Aventure

Quelques mois avant la sortie de Castlevania Anniversary Collection, dont nous vous parlions dans la première partie du présent dossier, Konami gratifiait les joueurs...

Action & Aventure

13 juin 2016, Hideo Kojima arrive comme un roi sur des dalles de lumières ainsi qu’une musique épique pour nous annonce un “I’m back”...